5 arguments en défense de CV peu conventionnels

Une recherche épineuse

Votre recherche d’emploi ne se déroule pas comme prévu ? Vous ne comprenez pas pourquoi vous n’avez toujours pas décroché d’entretien ?  Vous faîtes peut être partie de ces personnes dont le CV ne convainc pas les RH.

Pensez-y. Changez-vous constamment d’employeur ? Avez-vous des trous dans votre CV ? Plusieurs petites choses peuvent faire s’élever le drapeau rouge dans la tête d’un employeur. Tout n’est pas perdu cependant. Vous trouverez ci-joint quelques astuces afin de remédier aux dérives de votre parcours, vous permettant de décrocher ces entretiens si précieux.

Le véritable challenge repose sur votre faculté d’identifier les faiblesses que peut avoir votre CV et de préempter.

 

  1. Le changement constant d’entreprises

Changer souvent de poste, est-ce toujours un stigma ? Le débat est aujourd’hui ouvert, d’autant que la génération Y ne voit pas forcément le fait de constamment changer d’emploi comme un problème en soi.

En effet, il serait même plus bénéfique de changer souvent d’emploi que de rester au même endroit pendant plusieurs années au cours de sa carrière. « On acquiert des compétences plus rapidement en changeant d’entreprise en raison de la courbe d’apprentissage », explique Patty McCord, ancienne DRH chez Netflix.

Pourtant, les entreprises sont ce qu’elles sont, et voudront toujours avoir un retour sur investissement. Et même si ce n’était pas vrai – ce qui n’est pas le cas – changer d’entreprise constamment implique que vous ne resterez pas longtemps sur un nouveau poste, résultant en un cycle perpétuel de processus de recrutement à prévoir.

En effet, la rétention d’employés est un enjeu pour bien des entreprises, de même que les coûts engendrés par leur embauche et leur formation.

Logiquement, il vous faudra réassurer l’employeur, lui démontrer que le risque en vaut la peine, et vous pouvez le faire en détaillant vos expériences réussies. Pratiquez l’approche X, Y, Z : « En situation X, j’ai effectué Y, résultant en Z ». Vous passerez d’une personne douteuse dont les capacités sont à prouver à un individu reconnu et désiré par les employeurs pour votre facilité à apprendre rapidement, à mieux performer et même pour votre fidélité, puisque le souci de faire bonne impression pendant le court laps de temps où vous restez auprès de chaque employeur demeure présent à tout instant.

 

  1. La progression de carrière compliquée

Si vous avez un parcours compliqué, imaginons que vous vous soyez fait rétrogradé. Peut-être était-ce volontaire, peut-être pas. Se faire rétrogradé n’est souvent pas facile à expliquer, et il vous faudra trouver les bons mots afin de convaincre l’employeur de votre potentiel.

Il s’agit d’un exercice difficile qu’il est sage de mettre en œuvre à travers votre lettre de motivation, dans la partie introduction ou section « expériences professionnelles » de votre CV, mais seulement s’il y a une explication probante qui ne vous nuira pas.

S’il s’agit d’une rétrogradation due à des manquements à vos responsabilités, omettez de parler de vos compétences managériales, mais insistez plutôt sur d’autres compétences mises en œuvre au fil des missions et sur leurs succès. Restez positif et n’utilisez pas de vocabulaire péjoratif en parlant de la situation.

 

  1. Le chômage de longue durée

De nombreuses hypothèses peuvent expliquer un chômage de longue durée. Avez-vous été victime d’un licenciement économique ? Peut-être aviez-vous décidé de vous consacrer à votre famille. Quoiqu’il en soi, vous devez être en mesure de fournir une explication rationnelle aux trous dans votre CV.

N’utilisez pas un format de CV conventionnel portant l’accent sur vos compétences. Optez pour un format plus créatif, le tout en restant professionnel. Commencez-le par une présentation de vous-même et enchaînez avec la section « expérience professionnelle » en y faisant mention d’une activité extra-professionnelle probante. Enfin, terminez en détaillant votre parcours académique.

 

  1. Problèmes de surqualification

Postuler à une offre qui ne correspond pas à votre niveau de qualification peut paraître suspect. Les RH ont une fâcheuse tendance à émettre un tas de suppositions à la vue d’un candidat surqualifié par rapport au rôle auquel il postule.

Vous devrez expliquer votre choix de manière réfléchie. Souhaitez-vous effectuer un travail plus créatif ? Souhaitez-vous avoir un meilleur équilibre entre vos vies professionnel et personnelle ? Faîtes savoir à la personne qui lit votre CV que vous comprenez le poste en question et que c’est bien ce poste qui vous intéresse en argumentant en conséquence.

 

  1. Un parcours trop généraliste

Faîtes vous partie de ces personnes polyvalentes sans réelle spécialisation ? Aucun souci, il vous suffira d’adapter votre CV en mettant en avant vos compétences en corrélation avec elles décrites dans la description de poste. Rien ne sert d’en faire trop.

Ecrit par Ethel

Non classifié(e)